Recettes  

4 façons d’utiliser vos restes de prunes

En collaboration avec
RECYC-QUÉBEC

C’est la saison de la prune jusqu’en octobre! Vous avez fait le plein de ce fruit mauve et, après avoir préparé une confiture, un crumble et une sauce pour accompagner une viande, il vous reste encore quelques prunes que vous avez peur de perdre? Il existe de multiples façons de les cuisiner que l’on vous propose ici avec notre partenaire RECYC-QUÉBEC.

1. Séchées au four

Noire ou rouge, la prune séchée est délicieuse en collation ou sur un gâteau. Du lapin fait aussi un mariage heureux avec les prunes séchées. Si elles deviennent molles après un certain temps, il est toujours possible de les remettre au four quelques minutes pour les assécher de nouveau.

2. Pâte de fruits

On récupère le jus des prunes qu’on mélange à de la gélatine. On porte à ébullition, on ajoute du sucre et on verse la préparation dans un moule. Le lendemain, on coupe la pâte en carrés. On prépare ainsi une friandise parfaite pour la fin d’un repas ou dans une salade de fruits et gelée au citron!

Saviez-vous que?

• Bien que le gaspillage alimentaire touche toutes les catégories d’aliments, dans les ménages canadiens, les fruits représentent 15% de tous ceux qui sont jetés.

 

• Quotidiennement, ce sont 1 225 000 pommes et 555 000 bananes qui sont gaspillées au Canada.

3. Prunes confites

Dans un plat à cuisson, on mélange des prunes, du sucre, de l’eau et un peu de beurre. On cuit au four une vingtaine de minutes, puis on laisse refroidir à la température ambiante. En version confite, on les sert sur des crêpes, du pain doré ou de la crème glacée à la vanille.

4. Boissons

On les associe à de l’alcool (eau-de-vie) pour faire une mistelle, un vin de liqueur ou tout simplement un jus de prune, en portant à ébullition des fruits coupés et dénoyautés, du sucre et de l’eau. On laisse refroidir, on passe au mélangeur, puis au chinois. Santé!

La prévention du gaspillage est la clé et, avec ces idées – qui valent aussi pour tous les fruits à peau –, les solutions pour réduire notre impact écologique ne sont que bonifiées! Il est toujours préférable de donner une deuxième vie à ses aliments. Si cela n’est pas possible parce que le fruit n’est plus propre à la consommation, mieux vaut lui faire prendre le chemin du compostage, plutôt que de l’envoyer nourrir la poubelle.  

Cet article est une collaboration entre RICARDO et RECYC-QUÉBEC.