Recettes  

Mode d’emploi pour des semis réussis

En collaboration avec
PRO-MIX

Pas besoin d’attendre l’été pour commencer le potager. On le fait dans la maison en attendant la chaleur, grâce aux terreaux biologiques de PRO-MIX et aux conseils de notre gestionnaire de projets chez RICARDO, et passionnée de jardinage, Marisol. Voici comment préparer vos semis.

3 bonnes raisons de faire des semis

1. ÉCONOMISER DE L'ARGENT
Acheter des semences est beaucoup moins cher que se procurer des plants. Un sachet de graines se vend autour de 3$ pour les fruits, les légumes et les fines herbes plus communs et jusqu’à 7$ pour les variétés plus rares. Un seul plant peut coûter un prix équivalent, mais les paquets de semences peuvent contenir des centaines de graines, qui pourront être utilisées les années suivantes si on les conserve au frais.

2. FAIRE PARTICIPER LA FAMILLE
Les enfants aimeront prendre soin des semis autant que les adultes. Ils peuvent mettre la main à la pâte pour la mise en terre comme pour l’arrosage quotidien. On peut aussi échanger nos semis avec les amis et la famille, qui pourront ainsi planter dans leur jardin les poivrons et les tomates qu’on aura fait pousser au printemps.

 

« C’est l’évasion parfaite pour rêver à l’été pendant les journées froides! »

- Marisol

3. ENCOURAGER LES PRODUCTEURS LOCAUX
Les semenciers proposent une plus grande variété de graines que ce qu’on peut trouver en plants plus matures. On a la possibilité de trouver davantage de produits biologiques, de types de fruits et de légumes ancestraux, et de faire de belles découvertes. Les centres de jardinage proposent souvent des graines issues de grands producteurs américains et des produits plus génériques. On gagne à encourager de petits semenciers d’ici, comme Jardins de l’écoumène, Semences du Portage ou La société des plantes, qui vendent leurs graines en ligne ou à leur pépinière.

Avant de commencer: le matériel requis

La première année où l’on fait des semis, on doit s’équiper de matériel indispensable pour planter les graines dans la maison.
Voici ce dont vous aurez besoin:

 

  • Sachets de semis
  •  
  • Terreau biologique pour semis
  •  
  • Plateau à semis, sans trous de drainage
    (si vous n’en avez pas, un grand plat convient)
  •  
  • Pots avec trous de drainage
    (ex.: caissettes, contenant à œufs, petits pots de yogourt)
  •  
  • Dôme transparent ou pellicule plastique pour recouvrir les caissettes
  •  
  • Crayons et étiquettes
  •  
  • Vaporisateur et arrosoir de type pluie

Quand faut-il semer?

La planète est divisée en zones de rusticité, selon le climat où l’on habite. Le moment pour commencer des semis varie donc selon les gels au sol dans notre région. Certains légumes résistent mieux au froid (chou, navet, radis), alors que d’autres sont plus frileux (tomate, concombre, laitue). Il existe des calendriers sur le Web pour savoir quelle est notre région ou, encore mieux, on demande au spécialiste de notre centre de jardinage ou à notre semencier à quel moment faire nos semis.

promix semis

Préparer les semis en 6 étapes

On commence nos semis dans la maison pour les variétés de plants qui supportent mal le froid. Les fruits et les légumes plus robustes pourront être plantés en terre assez tôt dans la saison.

1. HUMIDIFIER LE TERREAU DANS UN BOL
Sans l’imbiber, on presse le terreau dans nos mains (l’eau ne doit pas s’en écouler). On utilise un terreau pour semis biologique et non un terreau à jardin, qui n’est pas assez aéré pour que les petites racines prennent bien forme.

2. METTRE LES GRAINES EN TERRE
On dépose de petits contenants ou des caissettes, troués au fond, dans un plateau. On les remplit de terreau en tassant légèrement celui-ci. On laisse environ 1 centimètre d’espace par rapport au rebord. Le terreau ne doit pas être trop compact, afin qu’il sèche rapidement et que la plante pousse bien. On sème les graines selon la profondeur indiquée sur le paquet, généralement à trois fois sa taille. Les graines doivent aussi être distancées les unes des autres. On recouvre légèrement de terre. On étiquette immédiatement nos semis pour ne pas les confondre. On plante toujours plus de semences que le nombre qu’on désire réellement, au cas où des plants ne survivraient pas.

3. VAPORISER LES SEMENCES
Un vaporisateur est nécessaire pour arroser nos fragiles plantations. On s’assure ainsi que les graines tiennent en place dans la terre et qu’elles conserveront assez d’humidité pour germer.

4. PLACER À LA CHALEUR
On choisit un endroit chaud dans la maison; près d’une fenêtre, d’une plinthe chauffante ou sur un tapis chauffant. À cette étape, un apport de lumière n’est pas nécessaire. On place un dôme transparent ou une pellicule plastique sur les semis pour créer un effet de serre favorable à la germination. Quand les premières pousses émergent, on retire ce dernier et le tapis chauffant, et on place les semis sous une source lumineuse, comme une fenêtre ou une lampe à semis. On effectue régulièrement une rotation des semis vers la lumière.

5. ENTRETENIR AU QUOTIDIEN
On arrose lorsque le terreau est sec et devient brun pâle. On évite les arrosages compulsifs. Si le terreau est toujours humide, les racines risquent de moisir. Quand les pousses deviennent assez grosses, on peut utiliser un arrosoir de type pluie ou remplir d’eau le fond du plateau pendant 20 minutes, puis le vider.

6. REPIQUER LES PLANTS
Quand les pousses présentent deux petites feuilles, appelées cotylédons, il est temps de les repiquer. C’est-à-dire de les replanter dans des caissettes un peu plus grandes afin qu’elles continuent leur croissance. Il faut manipuler les petits plants avec grand soin, car ils sont très fragiles. Il suffit de déposer un peu de terreau dans les nouvelles cellules, de le tasser légèrement autour du plant et d’arroser. 

Il ne reste qu’à attendre la chaleur pour pouvoir planter nos pousses à l’extérieur. La saison du jardinage est maintenant lancée et on peut se permettre de rêver à l’été.

Cet article est une collaboration entre RICARDO et PRO-MIX.