Recettes  

Que faire à Toronto, selon Ricardo?

Voici mes huit incontournables à Toronto. J’ai appris à aimer cette ville gourmande au fil des ans, alors qu’elle est devenue le New York canadien. Plus on la côtoie, plus elle nous rentre dans la peau.

1. L’hôtel-boutique Le Germain (30, Mercer Street)

J’y séjourne régulièrement. Le service est impeccable, je m’y sens chez moi, et le confort y est exceptionnel. De plus, on y mange très bien, que ce soit au petit déjeuner, au dîner – parfait pour des lunchs d’affaires – et au souper. Le chef Michael Sullivan fait une place de choix aux produits du terroir canadien.

 

2. L’épicerie fine Pusateri’s (57, Yorkville Street) 

L’une des plus belles épiceries fines du pays. Elle est jumelée à un comptoir de prêt-à-manger, à une boulangerie et à une pâtisserie. Il y a aussi quelques tables pour manger sur place. C’est l’endroit idéal pour faire une halte et manger une bouchée. 

 

3. La boutique Williams-Sonoma (100, Bloor Street)

Cette chaîne américaine a un sens de l’esthétisme et du marketing hors du commun. J’y trouve toujours une nouveauté du côté des accessoires de cuisine.

 

 

4. Le ROM – Royal Ontario Museum (100, Queen’s Park)

Ce musée est un des incontournables de la vie culturelle torontoise.

 

5. Le marché public Kensington

Le Kensington Market est un marché parfait pour flâner et découvrir des échoppes de fromage, des poissonneries typiques, des marchands d’épices, etc. 

 

6. L’épicerie McEwan (38, Karl Fraser Road)

Cette épicerie est le dernier projet du célèbre chef canadien Mark McEwan. Il a fait le pari de n’y offrir que le meilleur. Et ça marche ! D’ailleurs, le pain vient du Québec, comme le foie gras et plusieurs fromages.

 

 

7. Le restaurant Bymark  (66, Wellington Street W.)

Dans Financial District, ce restaurant du chef McEwan est l’un de mes endroits préférés pour le lunch et l’apéro. De plus, la vue de la terrasse est très agréable.

 

8. Le restaurant Union (72, Ossington Street)

Il s’agit d’un petit resto bistro difficile à distinguer de l’extérieur, mais intime et chaleureux de l’intérieur. Les propriétaires, accueillants, fous du vin et de la bonne chère, prônent ici la mentalité ferme–chef–table. La carte est petite et tout est délicieux.

 

Toronto, ce fut un plaisir. Je suis impatient de revenir !

 

PHOTOS : CHRISTIAN LACROIX