Recettes  

6 raisons qui prouvent que la cabane à sucre vaut de l’or au Québec

En collaboration avec
Loto-Québec

Chez RICARDO, le sirop d’érable coule un peu dans nos veines. Quand le printemps et les premières coulées apparaissent, on est toujours prêts pour un festin de cabane à sucre. Pour souligner l’arrivée du nouveau billet à gratter Cabane à sucre à l’odeur de sirop d’érable de Loto-Québec, on a trouvé les raisons qui expliquent de quelle façon la cabane à sucre fait partie de notre ADN.

1. Y’a de la cabane icitte!

Il y a plus de 200 cabanes à sucre comprenant des salles à manger au Québec. Il en existe de tous les genres et pour tous les goûts. On trouve des cabanes à sucre traditionnelles pour les puristes, des cabanes au menu sans viande pour les végétariens et les végétaliens, des cabanes gastronomiques pour les foodies, des cabanes avec des fermettes pour les enfants et même des cabanes avec des discothèques pour les amoureux de la piste de danse.

2. Du sucré végé, s.v.p

La cabane à sucre s’adapte! Avec l’augmentation de la demande végétarienne et végétalienne, des érablières ont pris part au mouvement. On compte maintenant des cabanes végétaliennes comme La cabane à tuque. Au menu: tourtière au millet et légumes, fèves au « pas de lard », soupe aux pois et plusieurs autres mets typiques et délices à l’érable. Des cabanes à sucre traditionnelles proposent aussi des options pour plaire à tous, en offrant des menus réguliers et des menus végétariens, sous le même toit. C’est le cas, entre autres, de la Sucrerie du domaine, de la cabane Val des Rosacées et de la cabane à sucre de l’Auberge Handfield.

Envie de cuisiner un menu de cabane à sucre végé à la maison? Consultez l’édition printanière de notre magazine en kiosque.

cabane à sucre végé

3. Cabanes de luxe

Un peu de foie gras avec votre soupe aux pois? Avec la montée de la tendance foodie, ces dernières années, certaines cabanes à sucre ont élaboré des menus gastronomiques pour plaire aux amateurs de bonne bouffe comme Le vignoble du Ruisseau, le Bistro la Dent Sucrée, la Cabane Au Pied de Cochon ou la Tablée des Pionniers.

4. Notre lexique sucré

La cabane à sucre teinte le vocabulaire québécois. Voici quelques définitions de nos expressions les plus délicieuses:

  • Se sucrer le bec: manger des sucreries
  • Grand-père dans le sirop: boules de pâte cuites dans le sirop d’érable
  • Temps des sucres: période de l’année où on récolte l’eau des érables
  • Sirop de poteau: imitation de sirop d’érable, aussi appelé sirop de table
  • Bibitte à sucre: amateur de sucreries
  • Avoir le bec sucré: aimer les plats sucrés

5. Les leaders du sirop

Au Québec, on produit 70% du sirop d’érable de la planète! Nous sommes les leaders mondiaux de l’industrie acéricole avec un volume de production annuel moyen de 131,5 millions de livres de sirop. Notre précieux liquide est apprécié à l’international où nous exportons principalement aux États-Unis (62%), en Europe (24%), au Japon (6%) et en Australie (4%)[1].

6. De la tire et un bâton

Qui n’a jamais gâché une paire de mitaines en mangeant de la tire d’érable? Cette tradition typiquement québécoise, aussi collante que réjouissante, est ultra facile à préparer à la maison quand notre envie de cabane à sucre ne peut attendre. Il suffit de faire bouillir le contenu d’une conserve de sirop d’érable et de laisser mijoter une dizaine de minutes ou jusqu’à ce qu’un thermomètre à bonbons indique 115 °C (238 °F). On verse ensuite sur une neige propre et on pique un bâton de bois dans la tire tiède.

Comme vous ne pourrez peut-être pas vous rendre à la cabane à sucre cette année, un festin sucré préparé à la maison ou une boîte-repas commandée d’une cabane à sucre participante de Ma cabane à la maison, ainsi qu’un billet à gratter de Loto-Québec qui sent le sirop, vous feront sentir comme si vous y étiez. Bon temps des sucres à tous!

Cet article est une collaboration entre RICARDO et Loto-Québec.

[1] Source: Gouvernement du Québec