Recettes  

6 astuces de planification pour votre menu en camping

Avec le beau temps qui s’est installé et les vacances qui sont à nos portes, on s’est dit que petit guide pour mieux cuisiner en camping était de mise. Nos chefs en cuisine de développement et les amateurs de plein air du bureau ont travaillé conjointement pour vous offrir ces 6 astuces pour votre séjour en camping. Au menu: organisation des repas, économie des aliments et du matériel.

1. Frais avant, sec après

Prévoir le menu pour manger les aliments frais au début de votre séjour en camping et les aliments non périssables à la fin. C’est pourquoi nous vous conseillons de préparer, par exemple, des pâtes contenant du fromage et des fines herbes le premier soir et une soupe ramen, qui ne contient aucun aliment frais, le dernier midi. Idem avec des pancakes aux bananes, pour le premier matin, ainsi que du gruau, contenant des fruits séchés, pour le dernier matin.

2. Cuisiner en amont

Préparer le plus de recettes ou d’étapes possible avant de partir de la maison, comme les barres tendres, les mélanges d’ingrédients secs, des pancakes ou bien un mélange d’épices. Dans le dossier camping de notre site, pour vous faciliter la tâche, nous avons pris soin de rédiger certaines recettes en les divisant selon les préparations à exécuter avant et pendant le séjour. Pratique!

3. Déshydrater pour mieux conserver

Choisir des ingrédients secs qui se conservent bien et qui sont légers pour le transport, comme les nouilles ramen, les flocons d’avoine, le couscous, le jerky, les fruits secs, etc. Il existe sur le marché plusieurs produits déshydratés ou séchés qui sont légers et qui se conservent très longtemps. On pense à des fruits pour les collations, à des repas complets en sachet conçus pour le plein air, comme Happy Yak, ou encore aux champignons pour les soupes ou les pâtes. On peut aussi en préparer soi-même. 

4. Mission zéro liquide

Comme on transporte déjà de l’eau potable, on évite les préparations liquides, comme les sauces ou les bouillons. En plus d’être lourds, ces derniers peuvent couler dans le sac à dos. Si nécessaire, on privilégie les portions individuelles, comme les petits formats de boissons végétales, ou les bouillons sous forme de poudre que l’on mélange à de l’eau.

5. Outils multifonctions

Maximiser les outils de cuisine pour éviter d’en transporter plusieurs. On utilise des pinces pour égoutter des pâtes ou on sert le gruau dans des tasses, par exemple. On est en mode ultra minimaliste? On mange à même la casserole! On peut aussi se tourner vers les petits outils (mini-râpe) ou les accessoires rétractables (comme les couteaux de type Opinel).

6. Sans trace

En forêt, on suit les principes du «Leave no trace» en quittant son terrain de camping comme s’il n’avait jamais été habité. Pour ce faire, on sélectionne des ingrédients qui génèrent peu de déchets et on conserve ces derniers avec soi dans un sac prévu à cet effet accroché à l’extérieur du sac à dos.