Recettes  

5 arrêts gourmands autour de la route des bières

Près de 592 kilomètres séparent Kamouraska et Percé: 6h40 en voiture, 34h en vélo ou 116h à la marche (ouf!). Mais qu’importe le moyen de transport du voyageur, il y a fort à parier que la faim le tenaillera à un moment ou à un autre de son escapade. Et pour accompagner son goûter local, pourquoi pas une bière tout aussi locale? Ca tombe bien! Le magazine RICARDO (volume 17, numéro 6) propose un roadtrip autour des 15 microbrasseries de la région, au rythme de l’appétit du vacancier.

Sur la route des bières de l’Est-du-Québec sont dispersés de nombreux arrêts gourmands, vue sur le fleuve et brise saline incluses. Des produits de la mer à savourer au bistro Côté Est à Kamouraska; une poutine au fromage local de la Fromagerie des Basques à Trois-Pistoles; une baguette certifiée Ecocert Canada à la Mie véritable de Carleton-sur-Mer; quelques fougères de mer (wakamé) d’Un Océan de Saveurs ou des pleurotes cueillies à la main par les artisans de Gaspésie Sauvage, à Gaspé.

1. Bistro Côté Est

Au cœur du village de Kamouraska, le bistro Côté Est est niché dans l’ancien presbytère, un monument construit en 1848 classé historique. Sur la terrasse bordant le Saint-Laurent, on déguste des huîtres de la Ferme maricole du Grand Large, à Carleton-sur-Mer, des plats raffinés de viande et de poisson, des légumes biologiques du Jardin à tout vent et le pain de la boulangerie Niemand, voisine du bistro. Côté Est est également un bon endroit pour s’initier à la viande de phoque.

2. Fromagerie des Basques

Mets préparés, bar laitier et boulangerie, parce que le pain fait bon ménage avec le fromage: la Fromagerie des Basques, à Trois-Pistoles, vaut le détour. Autant pour le fromage que le panorama. Et le nom de son restaurant, chez Kwick-Kwick, ne dupe personne. On s’y arrête pour la poutine.

3. La Mie véritable

Peu importe la miche, la baguette, le croissant ou le gâteau, à La Mie véritable, à Carleton-sur-Mer, les farines utilisées sont québécoises ou biologiques. Elles proviennent de la Meunerie Milanaise, en Estrie, du Moulin Hubert Lacoste, dans Bellechasse, et de la Minoterie des Anciens, à Sainte-Anne-des-Monts. Depuis 2015, la boulangerie-pâtisserie et la microbrasserie Le Naufrageur, toutes deux fondées par les frères Valade, travaillent de concert.

4. Océan de saveurs

L’entreprise gaspésienne spécialisée dans la cueillette écoresponsable et la transformation d’algues est le premier producteur d’algues québécois certifié biologique. Récolté en Gaspésie, tout près du Parc Forillon, le superaliment d’Océan de saveurs est ensuite vendu frais, séché ou en flocons. Antoine Nicolas, l’entrepreneur derrière la jeune pousse, plonge été comme hiver le long des côtes gaspésiennes. Une quinzaine d’espèces d’algues y sont récoltées, qui, dit-on, sont de 15 à 20 fois plus riches en calcium que le lait.

5. Gaspésie sauvage

Cèpes, pieds de mouton, chanterelles ou morilles: chez Gaspésie Sauvage, la cueillette demeure le seul moyen de se procurer ces délices forestiers méritant pleinement l'appellation de «produits sauvages». Et les espèces fragiles ou menacées sont épargnées. Les plantes, fleurs, graines, algues et autres fruits récoltés n’échappent pas au modèle. Gaspésie Sauvage ne vit pas de la Terre, elle vit avec la Terre.

Tout ceci vous donne soif? Découvrez notre roadtrip autour des microbrasseries de la route des bières de l’Est-du-Québec dans le magazine RICARDO (volume 17, numéro 6).

Photos : Maude Chauvin