Recettes  

7 astuces pour cultiver des fleurs comestibles

En collaboration avec
PRO-MIX

Utiliser les fleurs comestibles pour agrémenter nos salades, plats principaux et desserts nous donne envie de les cultiver. On en fait notre projet de l’été en appliquant les quelques conseils qui suivent présentés en collaboration avec PRO-MIX.

variétés de fleurs

1. Lesquelles choisir?

Le plus important est d’abord de choisir des variétés comestibles. La grande majorité des fleurs le sont. Certaines fleurs sont toutefois toxiques.

Plusieurs plants sont offerts dans les centres de jardin. On recommande donc de bien s’informer et de sélectionner des spécimens issus de l’agriculture biologique.

Variétés comestibles

capucine • souci • hémérocalle • pensée • tagète

giroflée • monarde • pissenlit

Variétés toxiques

hydrangée • rhododendron • muguet

hellébores • iris • pervenche

2. Où les cultiver?

On les cultive dans des pots, dans une plate-bande ou directement dans le potager, parmi les plantes potagères. Ce qu’il faut retenir, c’est que les plants à fleurs ont besoin de beaucoup d’ensoleillement. Un minimum de 6 heures par jour leur est nécessaire pour bien croître. Le plein soleil est donc l’emplacement idéal pour elles, surtout si l’endroit est protégé des vents.

 

sac de terreau Promix

3. Quel terreau choisir?

Un terreau léger, enrichi et composé d’ingrédients tels que la mousse de sphaigne, l’humus et le compost est à privilégier. Les trois sont présents en part égale dans le terreau biologique pour légumes et fines herbes de PRO-MIX. En plus de servir à l’intérieur pour le démarrage des semis, le terreau est parfait pour une utilisation à l’extérieur, en contenant, et pour la préparation des sols. Il contient également un engrais biologique qui fertilise les plantes jusqu’à trois mois.

4. Comment les entretenir?

Pour stimuler la floraison, on supprime les fleurs fanées régulièrement et on arrose les plants seulement en cas de chaleur intense.

5. Quand les récolter? 

Les fleurs se conservent mieux lorsqu’on les cueille tôt le matin, dès la rosée évaporée, ou encore en soirée, juste avant le crépuscule. L’idéal est de ne récolter que ce dont on a besoin.

6. Comment les conserver? 

On les range au réfrigérateur, dans un contenant en verre ou en plastique, sur un papier essuie-tout humide ou dans de l’eau. Bien qu’elles se conservent pour la plupart de 3 à 5 jours, on recommande de les consommer dans les 24 heures suivant leur récolte pour éviter qu’elles fanent.

7. Comment sécher nos fleurs?

Pour cette étape facile, on dispose les fleurs dans une feuille de papier parchemin pliée qu’on insère entre les pages d’un gros livre, un dictionnaire par exemple. On patiente ensuite une douzaine de jours avant de les retirer, délicatement.

fleurs séchées

Le saviez-vous ?

• Lorsqu’on consomme une fleur pour la première fois, on doit rester attentif aux réactions allergiques. Il est donc préférable d’y goûter à petite dose. De même, on devrait s’abstenir de manger des fleurs comestibles si on est allergique au pollen.

• Certaines fleurs se mangent entières. On les choisit plus petites, quand elles sont encore en bouton. C’est le cas avec des marguerites, des capucines et des fleurs d’hostas. Pour d’autres, on ne consomme que les parties plus tendres, les pétales de la rose par exemple.

• Plusieurs légumes tirent profit de leur association avec des fleurs (compagnonnage). Les plantes mellifères, qui produisent beaucoup de nectar et de pollen, attirent les pollinisateurs; d’autres, grâce à leur odeur, repoussent les insectes envahisseurs ou, au contraire, servent de leurre.

Étant bien informé sur la façon de cultiver les fleurs comestibles, on est maintenant prêt à enfiler son tablier et à faire le saut en cuisine avec des desserts aussi colorés que parfumés, qui en mettent plein la vue:

Cet article est une collaboration entre RICARDO et PRO-MIX.