Recettes  

Des artisanes d'ici pour célébrer la Journée internationale des droits des femmes

L’entrepreneuriat se conjugue de plus en plus au féminin. Ces trois femmes aux parcours différents en sont la preuve. Elles ont lancé leur propre entreprise qui, aujourd’hui, connaît beaucoup de succès et dont les produits sont vendus dans les boutiques RICARDO. Portrait d’artisanes qui ont du cœur et un don pour les affaires.

1. Ethné de Vienne, copropriétaire d’Épices de cru

Ethné de Vienne a parcouru le monde en quête d’épices. D’aussi loin qu’elle se souvienne, à débuter par son enfance à Trinidad, elle a toujours été passionnée par les aromates. Dans la cuisine familiale, tout était fait à base d’épices. Dans les années 1960, sa famille a déménagé en sol québécois. Jeune adulte, elle a côtoyé le monde de la mode ainsi que celui du journalisme avant de faire la rencontre de celui qui allait devenir son compagnon de vie et partenaire d’affaires, le chef cuisinier Philippe de Vienne. Tous deux, amoureux d’épices et de voyages, sont partis à l’aventure.

À travers leurs périples, l’idée de faire découvrir les cuisines du monde au Québec a commencé à germer. Ainsi est née la boutique Épices de cru qui, aujourd’hui, fait affaire avec une quarantaine de pays. Du cari doux du Japon en passant par la cardamome éthiopienne, Ethné partage dans ce lieu unique aux parfums infinis sa passion pour ses fines découvertes. On l’a souvent vue cuisiner avec Ricardo. On l’adore! Voici quelques-unes de ses recettes mettant en vedette ses épices: 

2. Arianne Morin, cheffe propriétaire des Zempotés

D’abord inscrite à l’université pour y poursuivre des études en architecture, Arianne Morin a choisi de se réorienter. Ayant travaillé dans un restaurant à l’adolescence, elle décide de s’inscrire à l’ITHQ et en ressort diplômée en 2001. 

Après avoir travaillé plusieurs années dans l’industrie hôtelière en tant que cheffe exécutive, elle s’interroge sur son avenir. Ayant pour projet de fonder une famille, elle choisit de quitter la restauration et de lancer sa propre entreprise dans un local adjacent à sa maison. La compagnie Les Zempotés voit le jour le 1er mai 2011 et, à peine deux jours plus tard, l’entrepreneure accueille son premier enfant. La table est mise pour une conciliation travail-famille facile.

Cuisinés comme à la maison par Arianne et son équipe, les condiments les Zempotés donnent rendez-vous aux saveurs de chez nous et nous font découvrir le terroir québécois. On compte plus d’une trentaine de produits, dont des confitures, gelées, marmelades, ketchups, etc.

Figurant parmi les Ambassadeurs du Garde-Manger du Québec, volet Montérégie (2017-2018), Les Zempotés sont un véritable coup de cœur. Plus de 10 ans après sa fondation, l’entreprise continue de prendre de l’expansion et exporte même certains de ses produits en Chine. Sans compter qu’une deuxième compagnie s’ajoute avec le lancement des Z’emballés, qui se spécialisent dans les cadeaux gourmands pour les groupes corporatifs.

3. Marie-Eve Lejour, propriétaire de la Savonnerie des Diligences

PDG de la Savonnerie des Diligences, Marie-Eve Lejour est depuis 9 ans l’unique propriétaire de l’entreprise qu’elle a cofondée en 2005. Pour cette bachelière en études françaises, les mots ne sont jamais bien loin et s’avèrent un véritable terrain de jeu pour raconter les légendes qui accompagnent chaque savon mis en marché. Ce concept audacieux d’associer une histoire et un produit de consommation a permis à la marque de se faire connaître et à l’entreprise de grandir.

Après une inondation à la Savonnerie en 2019 et le mouvement de solidarité qui a suivi, l’année 2020 fut riche en reconnaissance. Marie-Eve Lejour s’est vu remettre le prix «Mon boss c’est le meilleur» de la région de Memphrémagog. À l’initiative d’Evol (anciennement Femmeessor), elle figure sur une liste de «100 entrepreneures qui changent le monde» et qui ont un impact sociétal positif et répondent à au moins un des objectifs concrets de développement durable fixés par l’ONU. Une belle fierté pour celle qui s’est donné comme mission de sauver le monde un savon à la fois.

La savonnerie compte maintenant une quarantaine d’employés, fabrique près de 600 000 savons par année, a sa propre usine de fabrication, une boutique en Estrie, une boutique en ligne et plus de 350 points de vente, dont une dizaine hors Québec.

Crédit photos: Épices de cru. Les Zempotés: Arianne Morin, M2PHOTOgraphie. Savonnerie des Diligences: Carolanne Lamontagne Photographe, Daphné Caron, photographe.