Recettes  

Le diabète sur le bout des doigts

S’alimenter quand on est atteint de diabète soulève bien des questions, et l’appel qu’on a lancé à nos lecteurs sur les réseaux sociaux nous l’a prouvé. Notre nutritionniste maison a répondu ici à 10 de leurs interrogations, et leur a préparé, avec l’aide de notre équipe cuisine, un menu succulent, de l’entrée jusqu’au dessert.

1 / Combien de glucides devrais-je consommer à chaque repas ?

Les besoins quotidiens en glucides sont sensiblement les mêmes que vous soyez diabétique de type 1 ou 2 (voir encadré plus bas). En général, on compte de 45 à 60 g de glucides par repas pour les femmes et de 60 à 75 g pour les hommes. Le traitement avec plusieurs doses d’insuline permet une plus grande variabilité puisque les doses peuvent être adaptées selon la quantité de glucides que vous mangez. Les autres médicaments permettent moins de flexibilité et demandent de s’en tenir au plan alimentaire prescrit. Vous n’êtes pas certain que cette quantité de glucides vous convienne ? Prenez rendez-vous avec un nutritionniste, c’est son rôle de vous éclairer.

2 / Comment puis-je calculer les glucides dans une recette ou un aliment ?

Le tableau des valeurs nutritives sur les aliments vous renseigne sur la quantité de glucides dans une portion prédéterminée. Toutefois, si vous ne l’avez pas sous les yeux ou que vous souhaitez calculer les glucides dans vos recettes préférées, je vous propose deux outils. D’abord, il y a le site Web et l’application ProfilAN. Ceux-là sont proposés par les Diététistes du Canada et vous permettent de calculer la valeur nutritive des recettes. On y entre les ingrédients et les quantités, et le logiciel calcule pour nous les glucides et les fibres par portion. Vraiment pratique ! Ensuite, il y a le Fichier canadien sur les éléments nutritifs, qui répertorie près de 6000 aliments. Vous y trouverez le portrait nutritionnel complet de chacun d’entre eux à l’aide d’un simple moteur de recherche. Vous pouvez aussi le télécharger sur votre téléphone intelligent grâce à l’application Nutriments Canada pour 3,49 $.

3 / Quels aliments font baisser ma glycémie ?

Il n’y en a aucun, malheureusement… Par contre, les aliments qui contiennent des fibres et des protéines peuvent ralentir la hausse de la glycémie. C’est pourquoi elles jouent un rôle essentiel dans votre alimentation, si vous voulez bien maîtriser votre diabète. Un autre truc ? Mesurez votre glycémie deux heures après avoir mangé : c’est le meilleur moyen de savoir comment votre corps réagit à un aliment.

4 / Quelle est la meilleure option de collation pour stabiliser ma glycémie pendant la nuit ?

Si les collations doivent faire partie de votre alimentation, assurez-vous qu’elles contiennent des glucides et des protéines, pour que votre glycémie cesse de grimper et de descendre comme des montagnes russes. Les protéines sont particulièrement importantes pendant la nuit, parce qu’elles aident à prévenir l’hypoglycémie. Mes choix de prédilection ? Un fruit et un verre de boisson de soya, des craquelins et un morceau de fromage ou un yogourt. Si, malgré les collations, vous faites souvent des hypoglycémies durant la nuit, parlez-en à un professionnel de la santé, qui pourra adapter votre traitement.

5 / Puis-je boire du vin ou de l'alcool ?

Tout à fait, sauf si votre médecin vous indique le contraire. Lorsque vous buvez de l’alcool, les mêmes recommandations que pour tout le monde s’appliquent. Si vous êtes une femme, pas plus de 2 consommations par jour et 10 par semaine. Si vous êtes un homme, on parle de 3 consommations par jour et 15 par semaine maximum. Par contre, sachez que l’alcool peut avoir un effet hypoglycémiant, car il agit sur votre foie en l’empêchant de produire du sucre en cas de besoin. Les personnes qui sont traitées avec de l’insuline ou des médicaments qui augmentent la sécrétion d’insuline sont plus à risque de faire des hypoglycémies. Si vous en faites partie, veillez donc à consommer l’alcool avec de la nourriture, afin de diminuer vos risques. Et évitez d’en boire les journées où vous faites du sport, car vous êtes encore plus vulnérable aux baisses de glycémie.

6 / Quelle est la différence entre les sucres et les glucides ?

On confond souvent les deux. En fait, les glucides incluent l’amidon, les sucres (ajoutés ou non) et les fibres. Ainsi, les sucres ne sont qu’un type de glucides. Tout le monde doit consommer des glucides, même les personnes diabétiques, car ils sont la principale source d’énergie du corps.

Mes Trucs en cas d’hypoglycémie

1 › Essayez de ne pas vous précipiter sur tout ce qui se trouve dans le garde-manger. Cela pourrait occasionner des hyperglycémies et, à terme, une prise de poids.

2 › Pour un traitement rapide, évitez les aliments qui contiennent aussi du gras ou des fibres, qui ne sont pas efficaces pour soigner les hypoglycémies

3 › Développez un réflexe : il faut toujours avoir sur soi des réserves de sucre et des collations.

7 / Quels sont les meilleurs types de sucre (miel, sucre ordinaire, cassonade, sirop d’érable, etc.) à utiliser dans mes recettes ?

C’est une question piège ! Bien que certains sucres (comme les sirops d’érable et d’agave) fassent monter la glycémie un peu moins rapidement que d’autres, il n’est pas conseillé de modifier les recettes. D’une part, parce que ces sucres n’habitueront pas vos papilles à manger moins sucré — ce qui est un réel défi pour les diabétiques — et, d’autre part, parce qu’ils contiennent, au final, tout autant de glucides.

8 / Que pensez-vous du stévia et des autres édulcorants (aspartame, sucralose, etc.) ?

Le stévia est un agent sucrant qui provient d’une plante et possède de 100 à 300 fois le pouvoir sucrant du sucre. Donc, pour obtenir un goût sucré, une petite quantité suffira. Vous devrez mesurer votre glycémie plus souvent afin de voir comment votre corps réagit à cet édulcorant naturel. En ce qui a trait aux autres substituts de sucre (aspartame, sucralose, etc.), Santé Canada recommande de ne pas dépasser une consommation raisonnable. Ils ont l’avantage de ne pas faire augmenter la glycémie, mais l’inconvénient d’entretenir votre dent sucrée, encore et toujours.

9 / Quels aliments ­dois-je privilégier en cas d’hypoglycémie ?

Cette dernière survient quand le taux de sucre dans le sang est trop bas, soit en deçà de 4 mmol/l. La seule façon de faire remonter votre glycémie, c’est de boire ou de manger. Mais pas n’importe quoi : les aliments recommandés ici sont les plus efficaces pour faire remonter le taux de sucre dans le sang.

Si votre glycémie se situe entre 2,8 mmol/l et 4 mmol/l, vous devez prendre 15 g de glucides à absorption rapide. Cela équivaut à :

  • 180 ml (¾ tasse) de boisson aux fruits ou de boisson gazeuse ordinaire ou ;
  • 15 ml (1 c. à soupe) de miel, de sirop d’érable ou de sirop de maïs ou ;
  • 15 ml (1 c. à soupe) de sucre dissous dans l’eau (3 sachets).

Si votre glycémie est à moins de 2,8 mmol/l, 20 g de glucides à absorption rapide seront nécessaires. Soit :

  • 250 ml (1 tasse) de boisson aux fruits ou de boisson gazeuse ordinaire ou ;
  • 20 ml (4 c. à thé) de miel, de sirop d’érable ou de sirop de maïs ou ;
  • 20 ml (4 c. à thé) de sucre dissous dans l’eau (4 sachets).

Attendez 15 minutes avant de mesurer de nouveau votre glycémie. Si elle est toujours sous la barre des 4 mmol/l, recommencez le processus. Si vous ne prévoyez pas prendre une collation ou un repas dans l’heure, vous devez consommer 15 g de glucides accompagnés d’une source de protéines (yogourt et noix, pomme et fromage, pain et beurre de noix) pour stabiliser la glycémie.

Si vous prenez de l’acarbose (GlucobayMD), il faudra plutôt traiter l’hypoglycémie avec trois comprimés de glucose, 15 ml (1 c. à soupe de miel) ou 300 ml (1 ¼ tasse) de lait.

10 / Puis-je consommer des boissons gazeuses diètes ?

Oui, vous pouvez en boire modérément sans danger : même si elles entretiennent votre goût pour le sucre, ces boissons ne feront pas grimper votre glycémie. Par contre, l’acidité de ces boissons peut nuire à la santé de vos dents et de vos os… Cela peut donc être une bonne idée de les remplacer par des eaux pétillantes aromatisées avec des tranches d’agrumes ou de la menthe. Ou encore des tisanes ou des thés maison sans ajout de sucre. Ceux-ci pourront vous aider à vous hydrater autrement.

Type 1 ou type 2 ?

Le diabète de type 1, ou diabète juvénile, touche environ 10 % des personnes diabétiques. Les cellules du pancréas qui servent à sécréter l’insuline sont détruites par le corps. Le pancréas ne peut donc plus réguler le taux de sucre dans le sang. Le seul traitement à ce jour demeure l’injection d’insuline. Le diabète de type 2, qui touche surtout les adultes, est caractérisé par une diminution de la production d’insuline ou de son efficacité. Il est souvent accompagné d’un surplus de poids.

Nous remercions les nutritionnistes de Diabète Québec pour leur collaboration à cette chronique. Cette association sans but lucratif soutient les personnes diabétiques. Son site Web est une mine de ressources. diabete.qc.ca

Sarah Lalanne